recouverte de peinture, pleine de coupures et de bleus,nulle!


Bricoler me met souvent très en colère.Cela part de bonnes intention, repeindre un mur défraîchi,monter des étagères en kit, dévisser le dessous du lavabo pou enlever tous les bouchons de dentifrice partis dedans.    Oui, mais pas si simple, je fais tout mal, j’ai l’impression de m’appliquer pourtant, et bien tout foire !                Pour une fois ma peinture a l’air belle, bien uniforme, le temps de répondre au téléphone et pfuit! on voit de grosses coulées partout, j’essaie de les aplatir avec mon pinceau et c’est encore pire que tout!                        Bon , passons à autre chose, ma bibliothèque en kit, apparemment rien de plus simple; c’est ce que je croyais, mais rien ne correspond vraiment; la notice très succincte ne m’aide pas du tout, de plus je n’ai pas le nombre de vis voulu…. Découragée, je me jette sur le canapé, et sur le tournevis bien pointu qui me meurtri les fesses.  Quand au lavabo, j’ai réussi à le dévisser mais je l’ai mal revissé et l’eau fuit en dessous.un chou, passe encore.... mais un clou ?

Publicités

LE FRERE IDEAL…


Mon frère est la crème des hommes,une espèce en voie de disparition.Il a beaucoup d’humour, une très grande culture (mais il ne la ramène jamais) et beaucoup d’amour a donner, pour sa grande famille, bien sûr, mais aussi pour les autres, tous les autres;    Cette empathie remarquable on la voie sur son visage, dans son regard chaleureux…On peux toujours compter sur lui, c’est la générosité même.                                                      Losque je suis née, il était bien déçu car il rêvait d’avoir un frère, il ne voulait même pas me voir,et quand il a daigné le faire, il a eu cette phrase historique : » oh elle est si petite! je la protègerais! » Ce qu’il a toujours fait d’ailleurs.coeur-pur

LES CHAUSSETTES DE MON PERE….


On  se demandait bien si mon père avait le béguin pour la marchande de chaussettes qui semblait  fort  guillerette en le voyant pousser sa porte,car il passait chez elle très fréquemment.   Mais la cause en était  bien plus innocente; mon père espérait toujours trouver la chaussette de ses rêves! une qui tienne mais ne serre pas le mollet, au bout de quelques heures  il déchantait  toujours  en constatant des marques traîtresses  étaient réapparues  il saisissait alors une paire de ciseaux et « couic » il coupait la bande élastique en poussant un soupir de soulagement.Hélas, du coup elles tombaient  piteusement sur ses chevilles   .Il me disait alors « ne dit rien à ta mère, je vais en acheter d »autres ».

PAS ENCORE DESCENDUE DE MON PETIT NUAGE


Hier, j’ai passé la journée à Rennes pour aller voir ma petite fille,elle a maintenant deux mois et demi. Je ne l’ai vue que trois fois, mais à chaque fois c’est un enchantement; la prendre dans mes bras me procure une émotion intense, cinq kilos de bonheur pur, beaucoup de grands sourires sans dent, un regard qui vous enveloppe dans une bulle de bonheur….Oh ma toute petite,puisses-tu vivre une belle vie,dans un environnement pas trop dégradé,puisses-tu ne jamais rencontrer de néfastes personnes….Ton image ne me quittera jamais, tu occupes désormais dans ma vie une place qui grandira sans cesse….Je t’aime, ma belle!Ange-7_418x592_prop