DE NOS JOURS LES GALERES SONT MOINS RUDES


Pour un oui pour un non, on entend dire : »quelle galère! »c’était vraiment galère! Cette expression m’énerve quelque peu, ces pauvres galériens, eux vivaient un véritable enfer, fouettés, mal nourris, les mains en sang,ils suaient sang et eau toute la journée. De plus, ils étaient souvent condamnés pour pas grand chose… Si l’un mourrait, on le jetait à l’eau sans état d’âme…On peut avoir des ennuis ou même carrément des emmerdes, mais elles ne nous donneront jamais d’ampoules aux mains,ni de traces sanguinolentes sur le dos….. Sacrebleu , comme Brassens j’ai un petit faible pour les expressions vieillottes,que j’emploie volontiers, car cela m’agace de suivre les modes.téléchargement

Publicités

ARRIVER A LA SAGESSE…


Il est grand temps d’y penser à partir d’un certain age, après une jeunesse débridée,  trop tumultueuse, il faut bien revenir au calme, que les vagues de l’océan s’apaisent pour se transformer en mer d’huile.      Se sentir en paix avec les autres et avec soi-même, accepter leur différence,les écouter plutôt que trop parler.  éviter de se mettre en colère pour d’insignifiantes choses,relativiser nos malheurs,s’offrir au moins une heure de silence, la nuit ou au petit matin.  Faire la, provision de calme et de sereinité pour affronter les épreuves futures…Apprécier pleinement les bonnes choses qui nous arrivent, et accepter les mauvaises comme inévitables mais surmontables.     Supporter les critiques justifiées sans broncher, mais comme un moyen de nous améliorer…(au début c’est dure puis ça viens tout seul)             Ce qui ne veut pas dire que l’on reste de marbre devant de flagrantes injustices ou des situations inacceptables,Là ,la sainte colère est permise.
conseildbouddha08