L’A UNE SALE TRONCHE MON MUGUET !


Bien contente tout de même de l’avoir retrouvé bien coincé au milieu des pages d’un livre bien aimé, c’est vrai que dans le temps,lorsque l’art épistolaire existait encore, j’aimais à joindre dans mes missives quelques fleurettes bien aplaties.Par contre, je regarde avec plaisir fleurir sur beaucoup de blogs des clochettes bien rebondies, de vigoureux muguets qui respirent la joie de vivre! Il ne leur manque que le parfum mais j’imagine qu’ils sentent fort bon ! eh oui! je sais bien qu’il y a des vendeurs plein les rues! mais mon porte monnaie ne contient qu’un ticket de bus!

Pas grave! je vais me faire un gros bouquet de pâquerettes sauvages,c’est pas mal non plus!479509059_d082d58210

Publicités