My Blog

handicapesPrisonnier de son corps, beaucoup trop gros, ou maigre à faire peur, cloué à son fauteuil sans qui l’on est plus qu’un pitoyable jouet cassé.                                                                                                    On voudait bien quelques instants, quelques heures seulement,retourner dans notre corps d’enfant ; souple,sans douleur, vif et souriant, sautant à cloche-pied, ou dans les flaques de pluie si attirantes.Et tant qu’à faire dans notre esprit d’enfant; sans gros soucis, sans rancoeur, sans jalousie….     Mais on reste là, s’enfonçant pieds joints dans la vase.Seule une main secourable pourrait nous sauver, mais par les temps qui courrent les mains secourables ne courrent plus les rues. Trop occupées ces mains, l’une par un portable, l’autre par un sac ou une saccoche….thCAJCGRDG

View original post

Publicités

Un commentaire

  1. nuage1962 · décembre 24, 2012

    Il est difficile de s,imaginer tous les obstacles qu,une personne en chaise roulante doit affronter a l’extérieur … Quand on se promène ou qu’on a affaire a des lieux publics avec un bébé en carrosse ..on en a une petite idée

Les commentaires sont fermés.