puff ! ce fût une courte accalmie !


les parapluies ont fait une courte pose ! pas même le temps de prendre un début de toile d’araignée …… dés la fin d’après-midi ils ont repris bravement leur service !

et mes chaussettes sèchent patiemment sur le radiateur ! il faut que je trouve des rustines pour mes godasses ! les bottes en caoutchouc étant vendues à prix d’or dans nos régions ! les flaques n’ont même pas eu le temps de sécher ! il faut faire de grands détours pour arriver à destination !mais tout celà n’est pas bien grave !         « i’ am singing in the rain !

Publicités

le premier soleil rend fou !


Youpi ! il est revenu ! un peu timide , certes, mais IL est là ! tralala ! l’herbe semble   plus verte ! la mer devient plus bleue !  mes rouquins décollent enfin du radiateur ! les petites fleurs n’attendent qu’un  coup de pousse pour hausser les couleurs ! mes adorables petites grand-mères du quartier tentent leurs premières sorties sans bonnet ni mitaines ! une irrésistible envie de siffloter ou de chanter me prend à tout moment ! Adieu soupes et pot au feu ! choucroutes, et autres plats qui réchauffent ! salades composées , ratatouilles froides et melons bien ronds seront du menu ! (un peu tôt pour monsieur le melon, non?)

femme cruelle et sans coeur !


Oui, je suis au regret d’avoir constaté à maintes reprises   que sous des dehors plutôt aimables  je dois être une femme insensible et cruelle !  La preuve en est que je ne SUPPORTE pas les personnes qui pleurent pour des riens ! je ne les console jamais car cela m’énerve ! par contre, celles qui peurent pour une réelle tristesse m’émeuvent au plus haut point et je pleure avec elles !

bébé on pleure pas mal ! souvent pour des raisons légitimes !  fesses humides , faim, soif ! on a pas encore LES MOTS pour le dire !  mais à partir du moment ou l’on peu balbutier quelques phrases cohérentes, c’est juste pour embêter le peuple !     En fait, ce sont les pleurs bruyantes qui  sont exaspérantes !   Je me souviens d’un temps ou mes trois premiers qui se suivaient à un an d’intervalle décidaient de brailler en coeur ! je leur disait alors ; « pleurez ! pleurez tant que vous voulez mais SANS BRUIT !  j’aurais du m’enfoncer profondément des boules Quiès car j’avais l’impression de devenir folle !

Quand aux adultes qui pleurent (pour rien) je ne supporte pas non plus !                                                                                           j          je les regarde, froide et distante , et j’attend que ça passe ! aucune envie de les consoler !

    Je n’ai vu mon pauvre père pleurer que deux fois dans sa vie ; quand ma fille était gravement malade et quand maman est morte ! là celà m’a remuée jusqu’aux tripes !

Quand à moi , il m’arrive de pleurer, mais ce n’est que de joie ! le chagrin et la peine , je les encaisse en silence, pour ne pas ennuyer le monde !