le masochisme des jeunes filles


jamais plus je n’accepterais ce genre de torture consentie ! je veux parler de la pause des bigoudis !  pas de ces jolies petites choses molles que l’on fait aujourd’hui , non des purs et durs, des horribles choses que l’on devait garder parfois toute la nuit pour transformer des baguettes de tambours en arrogantes bouclettes !   (bon et bien c’est un telllement vieux modèle que je n’arrive pas à trouver de photo !)  cet instrument barbare se composait d’une brosse cylindrique à poils durs que l’on faisair tenir sur le crâne avec de petits piolets très pointus ! Quand ma mère n’avait pas le temps , c’est ma soeur ainée qui me les posait ! et là il fallait vraiment être stoïque ! elle malmenait ma tête dans tous les seks, choisissait une mèche, posait son rouleau serré au max , et sans prévenir enfonçait son piolet droit dans mon crâne !de toutes ses forces ! tel un torréador avec ces banderilles ! olé !

Je n’avais qu’une envie ; partir en courant ! mais je restait patiemment me faire martyriser avec la patience d’un ange rêvant de ses bouclettes !                                      la pose finie, la nuit devenait un cauchemard avec toutes ces vrilles qui s’enfonçaient dans mon oreiller perforé de part en part !  Quel bonheur le lendemain d’enlever tout ça ! mais certains rouleaux s’étaient fait la malle et le résultat devenait pitoyable !

et bien dites-donc ! à mon grand age perssonne ne pourrais plus m’imposer une telle torture et c’est avec joie que je garde mes baguettes de tambour !

Publicités

8 commentaires

  1. annie ahmad · décembre 21, 2010

    et moi toute frisée je revais d’etre raide ! et j’ai tout fait pour çà ! apres vingt ans vint la mode hippie ! là je m’en suis donné à coeur joie! frisettes oblige bisous

  2. leodamgan · décembre 21, 2010

    J’ai connu ça aussi.
    Ainsi que d’autres instruments de torture…

  3. Soumeya · décembre 21, 2010

    Rolala ! Quelle torture ! T’inquiète, c’est la mode des cheveux lissés ou légèrement bouclés ! lol !
    Bonne soirée… bigoudis ! hihi

  4. ღ♥ Lili ♥ღ · décembre 21, 2010

    j’avais et j’ai toujours les cheveux raides …ma mère me mettait des bigoudis , et je souffrais toute la nuit , avec ses fichus instruments de torture …je me suis vite rebellée contre ses  » sévices corporels  » …mdr …j’assume mes cheveux raides comme des baguettes de tambour …mdr …fini le supplice !!! bisous ANNE j’espère que ton invité mystère sera présent …lol….

  5. musica92 · décembre 21, 2010

    Hi hi hi. J’en ai vu de ces femmes souffrir chez le coiffeur.
    Moi, je suis née frisée. Alors tu imagines le nombre de brushings que je me suis imposés. J’ai arrêté depuis quelques mois mais nul doute que ça me reprendra…

  6. la noiraude du jura · décembre 21, 2010

    Je n’ai heureusement jamais connu cette torture là. J’ai fais à deux reprise des permanentes chez le coiffeur, car j’ai aussi des baguettes de tambours 😦 Tellement raide que la permanente ne tient pas longtemps. Alors j’ai pas retenter, vu le prix que ça coute!
    Mais qu’est ce que j’aimerais aller chez le coiffeur, au moins pour donner de l’allure à tout ça et enlever ces racines qui font maintenant la moitié de ma tête.
    Encore un billet d’anecdotes bien rigolotes. Merci 🙂
    bisous

  7. josy et domi · décembre 22, 2010

    Gloups ! c’était un souvenir perdu dans ma mémoire et que tu fais rejaillir en même temps que ses tortures loll … Ma mère ajoutait de la bière sur les mèches afin que cel tienne du tonnère … La nuit, je me réveillais à moitié saoûle … Mais, malgré ça, cela ne m’a pas empêcher d’aimer et même d’abuser de la bière … Si tu regardes nos albums photos, tu verras que j’ai rason … Allayes à vot santé mssieurs, dames et que le ciel ne nous tombe pas sur la tête … cela mettrait en danger nos bouclettes (Josy)

  8. Guichou · décembre 22, 2010

    quel supplice cette séance nocture ! fallait vouloir à tout crin suivre la mode ! boudiou de boudiou ! je ne le referai pas non plus !
    Bisous

Les commentaires sont fermés.