mieux vaut un petit nez dans le cou qu’un petit coup dans le nez !


On commence à boire joyeusement , entre copains ,puis subpticement chaque soir un peu plus ! et puis on fini par boire tristement tout seul dans sa cuisine ! on ne sait même plus pourquoi on boit ! on boit pour oublier que l’on boit ! et que tous les amis s’éloignent peu à peu de nous !   jusqu’au jour ou on en a marre den ‘avoir marre ! et ou l’on essaie de sortir de cette boue !  et alors quelque temps plus tard on reprend goût à vivre d’amour et d’eau fraîche !         mais pour les jeunes qui sombrent de plus en plus tôt dans cette galère  c’est épouventable ! c’est tout leur avenir qu’ils gâchent ! difficile de leur faire comprendre à dix-huit ans que c’est plus un seul verre , jamais  de toute de leur vie ! ils sont tellement influencables !

Publicités

7 commentaires

  1. Dom Dom · décembre 9, 2010

    « Boire ou conduire »… sa vie ! Il faut aussi choisir !
    Je suis pour une augmentation diabolique du prix de l’alcool. Je sais, je sais ce que vous allez me répondre, alors trouvez une autre solution ! Je n’ose même pas parle de répression, pourtant il arrive un moment….
    Mais bon, sinon : laissons faire et on verra bien ! On voit déjà bien pourtant…

  2. annie ahmad · décembre 9, 2010

    ce sujet est tres délicat! comment faire comprendre à un jeune qu’il n’y a pas qu’un verre! heureusement que l’alcoolisme est une maladie certains peuvnt boire et ne dviendront jamais alcooliques :attention aux facteurs hereditaires! bisous

  3. soryu64 · décembre 9, 2010

    oui, un drôle de dilemme ! C’est tellement festif, convivial qu’il est difficile de comprendre jusqu’où peut entrainer cette « joie de vivre » ! Et les filles se mettent au diapason et même dépassent les garçons dans ce genre de prouesse !
    Et puis la dépendance est là, très vite. Qui n’a jamais éprouvé de bonheur en levant le verre avec les amis ou la famille ? Tout en pensant que l’alcoolisme ne concerne que les « autres » ! Il y a un pub qui passe ne ce moment à la télé. Mais qui va se sentir concerné par elle ? les fêtes approchent… je vais faire comme beaucoup, je présenterai une bonne bouteille ! Heureusement, nous ne buvons que de l’eau pratiquement tous les autres jours de l’année !
    Mais j’avoue que je ne conçois pas de fête sans alcool à table ou à l’apéritif !

  4. saxobenevole · décembre 9, 2010

    On a trop longtemps trouvé des circonstances à ceux qui font le malheur de leurs proches à cause de leur alcoolisme . Les victimes elles mêmes . Combien de fois ai-je entendu :  » Ah mais il est si gentil quand il n’a pas bu  »
    Non l’alcool n’est pas le coupable , c’est l’usage qu’on en fait . Quelqu’un qui ne sait plus se contrôler quand il a bu un verre de trop doit à tout prix être soigné , et quand à boire seul dans sa cuisine , quelle tristesse !
    Bizzz

  5. lesbottieres · décembre 9, 2010

    Je m’abonne à ce blog super sympa ! Bravo !

    • annenazaire · décembre 9, 2010

      c’est gentil ! merci ! je suis touchée !

  6. Guichou · décembre 9, 2010

    On peut apprécier un apéritif entre amis ou pour une fête sans pour autant devenir addict à l’alcool, heureusement.
    Mais je conçois que certains s’y adonnent par désespoir, pour l’oubli momentané de leur misère, sans que cela soit par vice. Tous les cas de figure existent sans doute.
    Ah tu as gagné un lecteur et pas des moindres … c’est moi qui te le dis ! super !
    Des gros bisous ma petite Anne

Les commentaires sont fermés.